Notre savoir-faire

Que vous soyez un particulier, un professionnel, que vous gériez un hôtel, un restaurant, un café, un bar... la solution adaptée à vos besoins et à vos souhaits existe et nous la rechercherons ensemble. Intégration multimédia

Actualités Twitter

Barrisol
Home Ciné'Feel

Comment choisir votre Home-Cinéma avec Global Home Control

Slide 1
Slide 3
Slide 4
Slide 2
Slide 5
Nos marques
Nos marques

Vous voulez profiter de l’image et du son en qualité cinéma chez vous ?
Global Home Control est à votre écoute et, en fonction de vos besoins et goûts, des caractéristiques de votre pièce et de votre budget, conçoit votre projet en toute cohérence : salle dédiée ou intégrée à votre pièce, choix des produits, dissimulation des câbles, intégration des éléments, correction acoustique de la pièce grâce au tissu tendu Alyos…Tout son savoir-faire est au service de vos rêves.
N’hésitez pas à demander une démonstration dans sa salle dédiée !

Global Home Control, expert du Home Cinéma, vous répond :

Comment choisir son vidéoprojecteur ?

La diffusion de grands formats d'image n'est possible que grâce à la vidéoprojection, mais elle nécessite une pièce obscure.

Les points auxquels il faut être attentif lorsque vous achetez un vidéoprojecteur sont les suivants :

  • Le taux de contraste est fondamental pour la qualité de l'image car il permet d'obtenir plus de détails dans les nuances et des noirs plus profonds. Il s'exprime en lux : 1 et se situe idéalement entre 2000 : 1 et 4000 : 1. Il est toutefois difficile de comparer les appareils sur cette donnée technique, car il n'existe aucune norme en la matière et chaque fabricant a sa propre façon de le déterminer. Certains taux de contraste s'élevent à 300 000 : 1 par exemple !
  • La luminosité s'exprime en ANSI lumens. Elle doit être de 600 lumens minimum et doit théoriquement augmenter avec la luminosité et la taille de la pièce. Il faut toutefois veiller à ce qu'elle ne soit pas trop élevée car les noirs perdent alors en profondeur. Dans le domaine du Home-Cinéma, il vaut mieux privilégier le contraste et assombrir la pièce le plus possible. Le principe est contraire dans une application informatique. A noter qu'ici aussi, aucune norme n'existe, rendant difficile la comparaison sur papier.
  • La définition est le nombre de pixels disponibles. Elle s'exprime ainsi : nombre de colonnes x nombre de lignes. Dans le cadre du Home-Cinéma, la définition minimum est de 1024 x 768 (XGA). En Haute Définition, on parle de HD ou 720p (1080 x 720) et de format Full HD ou 1080i ou 1080p (1920x1080) en entrelacé ou progressif.
  • Le bruit du ventilateur doit être bien sûr le plus bas possible. A l'heure actuelle, un bon vidéoprojecteur affiche 22/23 dB mais les champions en la matière sont les vidéoprojecteurs Leds qui sont silencieux (16-18 dB)
  • La connectique doit être la plus complète possible. Pour obtenir une image en HD, il faudra que le vidéoprojecteur dispose d'une connectique YUV et/ou HDMI.

Citons encore les fonctions Progressive Scan (double balayage de l'image), multiplicateur de lignes (intercale des points intermédiaires pour construire une image HD à partir d'un signal vidéo, indispensable pour un écran de plus de 2m de base) et DCDi (désentrelacement des images pour diminuer l'effet d'escalier) qui ont toutes pour objet d'améliorer la définition et la qualité d'image.

Depuis peu, la 3D a également fait son apparition dans le monde de la vidéoprojection. Elle est encore pour l'instant freinée par certains inconvénients comme le port des lunettes, l'image assombrie et la pauvreté des contenus. De plus, de 5 à 10% de la population ne peut voir en 3D en raison d'un problème physiologique appelé "cécité stéréo". A noter qu'un écran 3D vous permet de regarder des émissions 2D sans problèmes.

Quant aux technologies, il en est 2 qui prédominent actuellement dans ce marché :

  • Technologie Tri-LCD
    Ces vidéoprjecteurs offrent une bonne luminosité et permettent d'obtenir une image avec une bonne définition, sans scintillement et lignage. Les réglages sont simples et le prix correct. Ils présentent toutefois certains inconvénients : un faible contraste, des noirs grisés, un fable taux de rafraîchissement (rémanence), une faiblesse de la colorimétrie et la présence de pixels visibles. Ces inconvénients sont partiellement éliminés par les vidéoprojecteurs Tri-LCD LCOS dont la qualité d'image est plus précise et plus contrastée et la colorimétrie améliorée. En contrepartie, le prix est plus élevé.
  • Technologie DLP/DMD
    Ces vidéoprojecteurs corrigent la plupart des inconvénients des Tri-LCD : le contraste et la luminosité sont bons, les effets de rémanence et de pixellisation sont gommés et les teintes foncées sont bien rendues.
    Toutefois, certaines personnes peuvent souffrir de fatigue oculaire ou de l'effet arc-en-ciel (perception de petits flashs). De plus, la luminosité diminue avec le temps, le système de refroidissement est bruyant et dégage de la chaleur et la lampe a une durée de vie réduite. Grâce aux vidéoprojecteurs Tri-DLP, on évite les phénomènes de fatigue oculaire et d'effet arc-en-ciel et la luminosité est conservée.

Une troisième technologie est en train de se développer : les vidéoprojecteurs Led avec comme atouts majeurs un démarrage instantané de l'appareil, l'absence de ventilateur (donc de bruit) et la durée de vie beaucoup plus longue (multipliée par 6). Nul doute qu'elle a de beaux jours devant elle.

Comment choisir son écran de projection ?

La taille de l'écran sera bien évidemment fonction de la pièce. Vous aurez ensuite le choix entre :

  • Un écran fixe : cet écran sera visible en permanence. Outre le côté esthétique, un tel écran peut à la longue subir des déformations ;
  • Un écran prétendu ou non : ce système permet d'éviter la déformation de l'écran
  • Un écran escamotable, motorisé ou non. Pour les grands formats, un écran motorisé sera à privilégier pour des questions d'ordre pratique (facilité d'utilisation) ;
  • Un écran transonore ou non : un écran transonore permet de placer les enceintes derrière l'écran (il laissera passer le son) et de bénéficier par là-même d'une ambiance sonore plus réaliste.

Comment choisir son ampli Home-Cinéma ?

Un ampli AV sélectionne la source (DVD, Blu-Ray,...), amplifie et décode son signal afin de le renvoyer vers la TV ou le vidéoprojecteur et les enceintes.
Le couple formé par l'ampli et les enceintes doit être cohérent.

La puissance exprimée en Watts RMS (une des seules qui soit significative) est un critère important mais il n'est pas le seul.
La connectique (nombre de prises HDMI, entrées/sorties vidéo, entrées audionumériques coaxiale et optique,...) et les formats décodés sont deux éléments essentiels à prendre en compte.
On peut citer le nombre de canaux, càd le nombre de HP gérés (plus il est élevé, meilleur est l'ampli) ; le poids de l'ampli (les composants de qualité sont lourds) ; la présence d'un système de calibrage automatique : la capacité en courant qui doit être élevée.

Comment choisir son lecteur Blu-Ray ou DVD ?

Un bon lecteur Blu-Ray ou DVD va offrir une image et un son de qualité. Le convertisseur vidéo numérique/analogique et le convertisseur audio numérique/analogique définissent en partie cette qualité.
Les meilleurs ont un convertisseur vidéo N/A à 12 bits avec une fréquence d'échantillonnage de 216 MHz (contre 10 bits-54 MHz pour les entrées de gamme) et un convertisseur audio N/A à 24 bits avec une fréquence d'échantillonnage à 192 MHz.

Ces appareils se distinguent d'autre part par :

  • Les formats et normes qu'ils supportent DVD-R/RW, DV+R/RW, VCD, DivX, MP3, SACD,...) ;
  • La présence de la fonction Progressive Scan (un double balayage de l'image permet d'obtenir une meilleure définition, une plus grande finesse des détails, l'absence de bruit de fond) ;
  • l'existence du traitement DCI qui apporte encore plus de netteté et d'amélioration à l'image ;
  • leur connectique plus ou moins sophistiquée et performante ;
  • l'exploitation ou non d'un disque dur qui permet l'enregistrement.

Précisons que les lecteurs Blu-Ray assument toutes les fonctions des lecteurs DVD mais que, contrairement à ces derniers, ils supportent la HD (format 16/9, son 5.1, flux audio PCM, Dolby Digital et True HD, DTS,...) mais ne sont pas dézonés.

Comment gérer sa salle de Home-Cinéma ?

Votre installation Home-Cinéma est terminée mais il subsiste un gros point noir : la multitude de télécommandes (TV ou vidéoprojecteur, écran de vidéoprojection, ampli, lecteur DVD, lecteur Blu-Ray, terminal satellite,...). Pas simple de jongler avec elles. Heureusement, les télécommandes universelles programmables existent. Non seulement elles peuvent piloter les appareils comme la télécommande d'origine, mais elles permettent également de créer des scénarios.
Vous voulez regarder un film ? Un clic : la TV ou le vidéoprojecteur, l'ampli et le lecteur Blu-Ray s'allument, l'écran descend. Vous choisisser le film, un nouveau clic : la lumière séteint progressivement et la projection commence.

Comment améliorer l'acoustique de la pièce ?

Malgré un choix optimal des éléments audio de votre système HiFi ou Home-Cinéma, le rendu musical ne vous satisfait pas ? Peut-être votre pièce présente-t-elle des défauts acoustiques. Il est possible de les corriger sans engager de gros travaux.
Le revêtement pour murs et plafons Alyos a été tout spécialement développé à cet effet. D'application rapide et presque sans salissures, il allie performance et esthétique en proposant une large palette de décors. L'appliquer sur un mur ou un plafond suffit souvent pour améliorer le rendu acoustique de la pièce de façon notable. Effet garanti !

Intégration

Vous ne voulez voir aucun câble ?

La rénovation complète d'une pièce peut être l'occasion de dissimuler les câbles dans les murs, mais il existe également des goulottes design qui peuvent remplir cette fonction.

Vous ne voulez voir aucune enceinte ?

Les enceintes peuvent être complètement invisibles et se fondre dans vos murs et plafonds.
Un revêtement spécial, design, dans une multitude de décors, peut également dissimuler des enceintes encastrables tout en traitant acoustiquement la pièce.

Vous ne voulez voir aucun écran ?

Les téléviseurs peuvent se dissimuler derrière un miroir ou disparaître dans un meuble lorsque vous ne le regardez pas. Un écran de vidéoprojection peut se dissimuler dans le plafond ou dans un meuble.

Vous ne voulez pas voir d'électronique ?

Une large gamme de meubles spécifiques permettra de les soustraire à votre vue.